Pourquoi acheter votre prochaine voiture d’occasion en Belgique

S’il existe plusieurs marchés de véhicules d’occasions, ils ne se valent pas pour autant. En Europe, le marché de voitures d’occasion en Belgique vient en tête en la matière. Des véhicules de diverses marques s’y achètent à des prix relativement intéressants puisqu’il n’est pas donné à tout le monde d’acquérir un véhicule sorti d’usine.

Quels sont les avantages d’acheter une voiture d’occasion en Belgique ?

En Europe, la Belgique détient le plus grand parc de vente de véhicules d’occasion en plein air. Une voiture est considérée comme d’occasion si sa plaque d’immatriculation date de six mois au moins et si son tableau de bord indique 6 000 km au minimum. Si plusieurs pays proposent des plateformes de vente de véhicules d’occasion, acheter une voiture occasion Belgique vous fait réaliser des économies, tout simplement parce que le marché d’occasion y est relativement moins cher. À en croire les analystes du secteur de la vente de voitures d’occasion en Belgique, les véhicules d’occasion sont à 20 % moins chers que ceux de la France.

Les documents à exiger en Belgique

Les documents que vous devez réclamer à votre vendeur de voitures d’occasion en Belgique sont les mêmes que ceux proposés en France.

–          -La facture d’achat : il faut prendre le temps de vérifier si les informations qui y sont mentionnées sont conformes à celles qui permettent d’identifier le vendeur.

–    -Le certificat de conformité : à défaut de ce document, il vous faudra l’attestation d’identification pour véhicule importé. Il est possible de l’avoir chez un concessionnaire pour environ 180 euros.

–         -Le certificat de passage du contrôle technique : il doit être accompagné d’un contrôle de voitures d’occasion en Belgique. Cela est obligatoire si vous envisagez d’obtenir une plaque de transit.

–          -Le certificat CarPass : il n’est pas vraiment obligatoire, mais permet de regrouper des informations importantes comme l’historique du kilométrage, les contrôles techniques, les réparations et diverses modifications qui auraient pu avoir été entreprises sur le véhicule.

–          -Le certificat d’immatriculation : c’est un papier de couleur rose qui atteste l’autorisation de circuler et permet d’identifier le véhicule.

En vous rendant sur le site magazine-assurance.fr vous pourrez vous renseigner à propos des différentes options pour assurer votre véhicule d’occasion.

L’immatriculation en France d’une voiture d’occasion achetée en Belgique

Si vous comptez faire venir votre véhicule en le conduisant, une plaque de transit est obligatoire. Il faut s’adresser à la Direction pour l’Immatriculation des Véhicules de la Belgique pour l’obtenir. Par contre, si vous optez pour la remorque, la plaque de transit n’est pas utile. Une fois sur le territoire français, il faut d’abord obtenir le certificat fiscal qui permet d’éviter la taxe douanière. Celle-ci s’applique quand même pour les véhicules qui ont moins de 6 ans.

La demande de ce document se fait aux impôts et vous allez devoir présenter une carte d’identité valide, une justification de domicile datant de moins de trois mois et la facture de la vente de la voiture d’occasion en Belgique.

Cette étape passée, le reste de la procédure se fait en ligne, sur la plateforme ants.gouv.fr. La suite du processus devrait vous permettre de vous doter de votre carte grise. Pour cela, vous devez fournir les pièces suivantes :

–          une carte d’identité en cours de validité ;

–          le contrat de vente de la voiture d’occasion en Belgique ;

–          la demande d’immatriculation ;

–          le justificatif de domicile ;

–          le certificat fiscal ;

–          le certificat de contrôle technique ;

–          le certificat de conformité européen ;

–          le certificat CarPass.