Comment rouler sur la neige et verglas sans risque de glisse ?

Rouler sur la route couverte de la neige ou du verglas peut être dangereux. Non seulement sur la route, mais aussi sur les montagnes. Alors, vous devez être prudent, concentré et surtout patient quand vous conduisez. Quelles sont les préparations nécessaires ? Que faire pendant que sa voiture dérape sur un verglas ou une neige ?  

Préparation avant de rouler

Avant de rouler sur le verglas ou sur la neige, vous devez faire quelques vérifications. Sur la neige, les sculptures de roues ont un rôle très important. Donc, si la profondeur des sculptures est à 1,6 mm, il est conseillé de changer vos pneus. Il est aussi nécessaire de nettoyer les phares, les rétroviseurs et les vitres de trace de glace et neige. Pour le nettoyage, il est interdit d’utiliser de l’eau bouillante. Cela risque de faire fondre les éléments en caoutchouc et en plastique. Les éléments électriques peuvent également être endommagés. Utilisez plutôt un dégivrant ou de l’eau tiède. Avant de rouler, remplissez le réservoir de lave-glace, nettoyez votre essuie-glace. N’oubliez pas de balayer la neige sur votre toit. Ce dernier est nécessaire, car s’il reste quelque neige sur le toit, il pourra passer sur le pare-brise quand vous freinez brutalement. Il est aussi conseillé d’utiliser un sur-pneu. Comme cela, vous pouvez rouler en légalité et en sécurité sur le verglas et la neige. Cet accessoire est indéchirable et peut remplacer une chaussette neige ainsi que les chaînes à neige. C’est le cas de sur-pneus Musher. Il dispose un sur-pneu robuste et souple. Si vous êtes intéressé, cliquez sur musher-antiglisse.com.

Façon de conduire sur la neige et le verglas

Avant tout, vous devez savoir que la neige est capable de réduire votre adhérence. Pourtant, vous devez toujours suivre votre trajectoire. Alors, vous devez accélérer au fur et à mesure au démarrage afin d’empêcher le patinage. Ensuite, entamez la 1re suivie d’un desserrement en douceur de l’embrayage. Si ce premier essai est en échec, essayer d’entamer la 2e. Et au moment du redémarrage, essayez de désactiver le système d’antipatinage. Sur la route, il est interdit de freiner quand vous approchez d’un virage. Faire cela multiplie les difficultés de dérapage. Dans le cas pareil, il vous suffit de garder votre vitesse ou le réduire. Il est aussi interdit de freiner sur les routes décentes.

Il est conseillé d’enfiler une chaussette pneu, surtout quand vous allez rouler sur un verglas. Durant la conduite, il est essentiel d’avoir l’œil pas loin de la température environnante afin de repérer le verglas. Il faut également observer les autres voitures et les distancer afin de remarquer si elles dérapent. Quand votre voiture dérape, veuillez tourner votre volant dans le sens contraire du dérape. Le plus important, c’est d’écouter la météo et d’éviter les endroits extrêmement dangereux.   

Avoir de la patience

Parfois, il se peut que les routes remplies de neiges puissent être éprouvantes et pénibles. Aussi, les courts trajets peuvent durer quelques heures et peuvent se multiplier surtout si vous roulez sans chaussette neige. Alors, quand vous conduisez sur un verglas ou une neige, il est important d’être patient, attentif et calme. Faire cela est nécessaire, parce que votre allure influencera de la manière dont vous conduisez. Si vous êtes fatigué et que vous n’arrivez plus à vous concentrer ou bien le stress commence à monter, il est préférable si vous arrêtez. Pendant ce temps, veiller, vous garez sur le côté bas puis allumez les feux de détresse afin de prévenir les autres automobilistes. À part, si une forte chute de neige vous tombe droit devant, ne vous pressez pas d’utiliser votre sécurité si vous avez la possibilité de vous arrêter.

Quelquefois, seules les roues motrices sont équipées d’une chaussette neige. Mais, si vous disposez d’une voiture 4×4 ou à suspension, vaut mieux mettre la chaussette sur les 4 roues.